Sélectionner une page

Aujourd’hui pratiquement tout le monde connait le kite, un sport devenu populaire depuis qu’il a fait quelques apparitions dans les spots de pubs, et sur à peu près toutes les plages du monde ! Contrairement au kayak, ici c’est une voile qui nous permet de prendre de la vitesse.

Kite Surf : un apprentissage assez long

C’est un sport vraiment magique, une sensation de glisse tout en légèreté : la voile vous « tire » en permanence vers le haut, du coup vous vous sentez vraiment léger. Un petit coup sur la barre et on décolle comme une feuille, pour se reposer avec la même légèreté tout en douceur. Enfin… si on a bien géré le mouvement dans la barre, sinon on retombe comme une pierre en pleine vitesse ! C’est la difficulté de ce sport exigeant : la puissance dans la voile est telle que l’apprentissage rime forcément avec des grosses gamelles parfois violentes. Au début on sort vite de l’eau, mais il faut quand même plusieurs semaines de pratique pour bien gérer les coups de vents et savoir revenir au point de départ. Quand on se lance, il faut être prêt à en prendre plein la figure et se retrouver parfois en grosse galère planté au large avec la voile emmêlée qui vous tire loin de la plage… C’est un vrai investissement, assez long. Mais au final, quel pied !

Le kite présente le gros avantage par rapport à la planche à voile de nécessiter un matériel peu encombrant : une planche et trois voiles pliées, le tout dans un seul sac, et vous pouvez partir kiter à peu près partout et dans toutes les conditions de vent.

Le vent : c’est bien l’élément dont on reste vraiment dépendant. Même si il faut moins de vent qu’en planche à voile, en dessous de 22 km/h de vent, en général les kites restent sur le sable.

L’anémomètre : élément indispensable

Pour mesurer la puissance et la direction du vent, je prends toujours avec moi un anémomètre de poche, comme on peut en trouver ici. Ce petit objet pratique et très abordable permet de savoir rapidement si le vent sera suffisant pour pouvoir profiter de ma session de kite.

Mais j’ai découvert il y a deux ans un type de voile peu répandu, parfait pour le petit vent : les voiles à caissons. Avec une voile Flysurfer de 21m2, je peux naviguer dès 15 km/h de vent, une petite brise ! A Beauduc (Camargue) je suis souvent le seul qui continue de naviguer en fin de journée en été. Regardez cette vidéo : l’eau est parfaitement lisse tellement le vent est faible, et pourtant il file !

Articles connexes

  • Surf Gum Super Easy Board Repair
    Kit de réparation planche de surf. Surf Board Repair Kit. Super easy board repair. High tech pâte à modeler de époxy (Advanced Formula) : Ding Repair/ Rail Repair/ Nose Repair/ Tail Repair Convient pour : planches de surf, planches de kite surf, planche à voile et sup boards (époxy et polyester) 1. Cut, 2. Knead, 3. Press into the damaged area Retour dans l'eau en 20 minutes, durcit sous l'eau. Back in the water in only 20 minutes - cures under water.
  • Kite Surf (Gavsborg Remix)
  • Kite: Cool Funny Notebook Planner Diary Journal Coloring Book Sketchbook Or To-Do List - Din A5 6X9 Inches - 120 Lined Pages
  • SOLAREZ - Kit de réparation pour SUP paddleboard et planche de surf en résine époxy durcissable par UV (14 ml) - durcit en 2-3 minutes ! Non jaunissan
    Comprend une résine époxy Solarez durcissable par UV et un tampon de ponçage à grain 60/240 Pas besoin de mélanger. Le durcissement par UV assure un durcissement complet. Réticulation complète ; remarquablement solide et résistant Contient de l'uréthane qui empêche le jaunissement ; zéro vapeur, respectueuse de l'environnement, non inflammable Ces résines sèchent exceptionnellement vites, contrairement à d'autres résines à durcissement par UV qui sont collantes.
  • A Kite Surfer's Guide to Romance (Living an Exceptional Life Book 12) (English Edition)